Il ne faut jurer de rien

Il ne faut jurer de rien : Résumé du livre

2 avis
Description du résumé sur Il ne faut jurer de rien (Alfred de Musset)

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Il ne faut jurer de rien de Alfred de Musset, dont voici un extrait :« Van Buck, un négociant, rend visite à son neveu Valentin afin de lui faire comprendre que son comportement dépasse les limites de l’acceptable. En effet, ce dernier vit au-dessus de ses moyens : il passe la majorité de son temps à s’amuser et laisse son oncle payer ses créances. Face à la désinvolture de Valentin, Van Buck s’emporte rapidement. Toutefois, le jeune homme, qui est un orateur d’excellence, a tôt fait de l’amadouer et lui propose de déjeuner avec lui. Son oncle aborde alors le sujet du mariage, que Valentin repousse sans autre forme de procès. Il explique qu’ayant été lui-même l’amant d’une femme mariée, il ne veut jamais se trouver dans la position du cocu. Van Buck, contrarié car il projetait de le marier avec la charmante Mlle de Mantes, proteste autant qu’il peut et finit par le menacer de le déshériter. Valentin lui propose alors un marché : Van Buck se rendra au château de Mantes pour annoncer que son neveu refuse les épousailles tandis que lui-même arrivera de son côté sous un autre nom pour tenter de séduire Mlle de Mantes. S’il arrive à prouver le manque de constance de la jeune femme, il pourra rester garçon. »Découvrez la suite dans le document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Il ne faut jurer de rien"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Il ne faut jurer de rien de Alfred de Musset, dont voici un extrait :« Van Buck, un négociant, rend visite à son neveu Valentin afin de lui faire comprendre que son comportement dépasse les limites de l’acceptable. En effet, ce dernier vit au-dessus de ses moyens : il passe la majorité de son temps à s’amuser et laisse son oncle payer ses créances. Face à la désinvolture de Valentin, Van Buck s’emporte rapidement. Toutefois, le jeune homme, qui est un orateur d’excellence, a tôt fait de l’amadouer et lui propose de déjeuner avec lui. Son oncle aborde alors le sujet du mariage, que Valentin repousse sans autre forme de procès. Il explique qu’ayant été lui-même l’amant d’une femme mariée, il ne veut jamais se trouver dans la position du cocu. Van Buck, contrarié car il projetait de le marier avec la charmante Mlle de Mantes, proteste autant qu’il peut et finit par le menacer de le déshériter. Valentin lui propose alors un marché : Van Buck se rendra au château de Mantes pour annoncer que son neveu refuse les épousailles tandis que lui-même arrivera de son côté sous un autre nom pour tenter de séduire Mlle de Mantes. S’il arrive à prouver le manque de constance de la jeune femme, il pourra rester garçon. »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Il ne faut jurer de rien"

Comédie en trois actes relativement courte, Il ne faut jurer de rien appartient au genre dramatique mineur du proverbe et illustre celui qui lui sert de titre.

Valentin, un jeune homme qui refuse le mariage car il ne croit pas en la fidélité, est confronté à un ultimatum posé par son oncle : prendre épouse ou être déshérité. Il accepte alors de se marier s’il obtient la certitude que sa promise, Mlle de Mantes, est fidèle. Valentin parie avec son oncle que s’il se rend au château de Mantes sous un autre nom, il parviendra à séduire la jeune fille.

Musset livre une pièce comique axée sur l’analyse des relations humaines. Abordant des thèmes plutôt grinçants - la propension à l’inconstance et le libertinage -,  il termine pourtant sur une touche d’espoir : il ne faut jurer de rien !

Alfred de Musset

Né le 11 décembre 1810 à Paris, Alfred de Musset est d'abord un élève brillant passionné par le droit et la médecine mais abandonne vite ses études tôt pour se livrer à l’écriture. Il écrit sa première oeuvre littéraire intitulée Contes d'Espagne et d'Italie alors qu'il n'a que 19 ans (1829).

À partir de 1832, il publie son théâtre destiné à être lu plutôt que joué : sa modernité est mal perçue et il vit mal l’absence de reconnaissance. En 1834, il publie Lorenzaccio, bientôt considéré comme un chef-d’œuvre du drame romantique, qui ne sera presque jamais représenté intégralement. L'oeuvre est directement issue de sa relation tumultueuse avec George Sand, qui lui inspire également la pièce On ne badine pas avec l'amour, publiée la même année dans La Revue des Deux Mondes. Ces tumultes ajoutent au tourment qu’il exprime dans La Confession d’un enfant du siècle en 1836.

Plus de dix ans plus tard, son œuvre commence à connaitre un certain succès, jusqu’à un triomphe à La Comédie française. Il reçoit la Légion d'honneur en 1845, en même temps que Balzac, et entre à l’Académie française en 1852, année de publication de ses œuvres complètes. Il meurt en 1857 de la tuberculose et son œuvre connaitra un important succès à la fin du XIXe siècle.

Alfred de Musset est considéré actuellement comme l'un des plus grands écrivains du romantisme littéraire français. Sa relation avec l'écrivaine George Sand a d'ailleurs fait l'objet d'un premier film intitulé Les Enfants du siècle, réalisé par Diane Kurys en 1999 puis d'un deuxième film, plus récent, intitulé Confession d'un enfant du siècle, réalisé par Sylvie Verheyde en 2012.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806219473-RES

Ces analyses du livre "Il ne faut jurer de rien" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Il ne faut jurer de rien" ont également acheté