On ne badine pas avec l'amour

Commentaire

On ne badine pas avec l'amour sur La scène 8 de l'acte III

Auteur : Alfred de Musset

Analyse de : Sarah Herbeth

4.5/5 (5 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre On ne badine pas avec l'amour
Structure de ce commentaire du livre
  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage de l’acte III, scène 8 d’On ne badine pas avec l’amour reproduit

  • Mise en contexte (2 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait : une pièce inclassable mélangeant les genres, un drame romantique ? et la situation de l'extrait étudié

  • Commentaire (3 pages)

    Le texte étudié à la lumière des thèmes de la solitude, de la félicité amoureuse, de la séparation et de la morale du proverbe

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "On ne badine pas avec l'amour"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie de la scène 8 de l’acte III d'On ne badine pas avec l’amour d'Alfred de Musset. Vous y trouverez le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette comédie teintée d’ironie tragique.

La scène 8 de l’acte III est la scène de dénouement. Camille et Perdican n’ont cessé de jouer avec leurs sentiments durant toute la pièce, entrainant dans leur infernal badinage la pauvre Rosette. Prisonniers de leur vanité, ils ne savent plus comment échapper aux conséquences de leurs actions. Perdican rejette ce fatal péché qu’est l’orgueil, Camille supplie le ciel de lui venir en aide, et dans un seul et unique moment de bonheur, ils s’étreignent et se déclarent leur amour. Instant aussi court qu’intense car Rosette, cachée dans une galerie, épie la scène et met fin à ses jours. Responsables de ce dénouement tragique, les deux amants se séparent.

Après quelques éclairages sur le genre de l’œuvre et sur le contexte littéraire dans lequel elle s’inscrit, et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse à la construction de la scène étudiée, à la solitude des personnages, au thème de la félicité amoureuse et à la séparation. On se penche ensuite sur la morale du proverbe, illustrée par le titre de la pièce.

A propos du livre "On ne badine pas avec l'amour"

On ne badine pas avec l’amour (1834) tire largement son origine de la liaison de Musset avec George Sand. L’intrigue est la suivante : Perdican retourne dans son village natal où il retrouve sa cousine, Camille, dont il est amoureux, mais qui désire se consacrer à la vie religieuse. Se déroulant dans un cadre bucolique qui s’assombrit au fur et à mesure qu’avance l’intrigue, la pièce s’achève finalement dans le drame le plus noir. Souvent qualifiée de simple ou de naïve, On ne badine pas avec l’amour est, au contraire, une œuvre riche en interprétations et figure parmi les plus réussies et les plus appréciées de Musset.

Alfred de Musset

Né le 11 décembre 1810 à Paris, Alfred de Musset est d'abord un élève brillant passionné par le droit et la médecine mais abandonne vite ses études tôt pour se livrer à l’écriture. Il écrit sa première oeuvre littéraire intitulée Contes d'Espagne et d'Italie alors qu'il n'a que 19 ans (1829).

À partir de 1832, il publie son théâtre destiné à être lu plutôt que joué : sa modernité est mal perçue et il vit mal l’absence de reconnaissance. En 1834, il publie Lorenzaccio, bientôt considéré comme un chef-d’œuvre du drame romantique, qui ne sera presque jamais représenté intégralement. L'oeuvre est directement issue de sa relation tumultueuse avec George Sand, qui lui inspire également la pièce On ne badine pas avec l'amour, publiée la même année dans La Revue des Deux Mondes. Ces tumultes ajoutent au tourment qu’il exprime dans La Confession d’un enfant du siècle en 1836.

Plus de dix ans plus tard, son œuvre commence à connaitre un certain succès, jusqu’à un triomphe à La Comédie française. Il reçoit la Légion d'honneur en 1845, en même temps que Balzac, et entre à l’Académie française en 1852, année de publication de ses œuvres complètes. Il meurt en 1857 de la tuberculose et son œuvre connaitra un important succès à la fin du XIXe siècle.

Alfred de Musset est considéré actuellement comme l'un des plus grands écrivains du romantisme littéraire français. Sa relation avec l'écrivaine George Sand a d'ailleurs fait l'objet d'un premier film intitulé Les Enfants du siècle, réalisé par Diane Kurys en 1999 puis d'un deuxième film, plus récent, intitulé Confession d'un enfant du siècle, réalisé par Sylvie Verheyde en 2012.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806236425

ISBN numérique : 9782806233165

Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "On ne badine pas avec l'amour" ont également acheté