Journal d'un chat assassin

Résumé du livre

Journal d'un chat assassin

Auteur : Anne Fine

Analyse de : Mathilde Le Floc'h

5/5 (2 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Journal d'un chat assassin"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Journal d’un chat assassin d'Anne Fine, dont voici un extrait :« Chapitre 1 : LundiLe texte est un journal intime dont le narrateur est un chat. Autrement dit, l’histoire a pour point de vue celui de Tuffy, le chat. Tuffy tue un oiseau et justifie son acte par sa nature de chat. Pour lui, c’est normal, c’est dans ses gènes. Il apporte la dépouille de sa proie sur le tapis du salon. Ellie, la petite fille de la famille, à la vue de ce spectacle morbide, se met à pleurer. Ses parents sont obligés de nettoyer le tapis taché. Chapitre 2 : Mardi La famille enterre l’oiseau dans le jardin, sous les pleurs d’Ellie. Tuffy n’est pas convié à l’enterrement, mais malgré l’insistance du père, il reste sur la pelouse pour y assister. »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Journal d'un chat assassin"

Journal d’un chat assassin, écrit par Anne Fine, a été traduit de l’anglais par Véronique Haitse et illustré par Véronique Deiss. Il a été publié en 1997 à l’École des Loisirs. Le prix Sorcières et le Prix Bernard-Versele lui ont été décernés en 1998 par la Ligue des familles de Belgique.

 Le roman est un journal intime tenu pendant une semaine par un chat. Celui-ci raconte avec beaucoup d’humour les conflits qui l’opposent à sa famille, qui le croit coupable d’avoir tué un oiseau, une souris et le lapin des voisins.

Anne Fine

Écrivaine britannique née à Leicester en 1947, Anne Fine a grandi auprès de ses quatre sœurs dans une maison paisible entre Londres et Birmingham. Scolarisée dans une école pour fille, elle a pris gout très jeune à la littérature et à l’écriture grâce à son instituteur qui, chaque lundi matin, leur proposait d’écrire une rédaction sur un des thèmes écrits sur le tableau noir de la classe, le laissant ainsi libre de vaquer à ses occupations. Passionnée par les langues, elle étudie, pour passer son A-level, le français et l’espagnol ainsi que l’histoire, délaissant un moment la langue anglaise. Après sa scolarité à la Northampton High School, elle s’inscrit à l’université de Warwick où elle étudie l’histoire et la politique, un intérêt que l’on retrouve fréquemment dans ses œuvres.

Après une brève carrière d’enseignante dans une école secondaire pour filles, et deux ans en tant que chargée de communication chez Oxfam, Anne Fine se met à l’écriture, un petit peu par hasard. En 1971, après la naissance de sa première fille, une tempête de neige l’empêche de se rendre à la bibliothèque pour échanger ses bouquins, elle décide donc de s’attabler et de rédiger son premier roman. Une activité qu’elle n’a plus jamais cessée. Après avoir vécu un temps aux États-Unis et au Canada en raison des obligations professionnelles de son époux, elle revient en 1981 à Édimbourg avant de s’installer définitivement dans le County de Durham, où elle réside encore aujourd’hui. Auteure d’ouvrages destinés tant aux jeunes lecteurs qu’aux adultes, chacune de ses œuvres aborde et traite de problèmes de société très sérieux, car, pour Anne Fine, nos décisions personnelles ont toutes une résonance sociale ou politique.

Écrivaine éclectique, Anne Fine écrit des livres pleins d’humour et d’insolence, à la fois cyniques et légers. Auteure du très célèbre ouvrage Madame Doubtfire, adapté au cinéma par Chris Colombus en 1993 et joué avec talent par feu Robin Williams, ou encore du Journal d’un chat assassin, Anne Fine s’est vue décerner de nombreux prix littéraires et de titres honorifiques au cours de sa carrière. En 2001, elle est désignée Children’s Laureate et devient par la même occasion ambassadrice de la littérature pour jeunesse durant deux ans. Au-delà de cet honneur et des récompenses qui lui sont décernées pour ses romans, elle est également faite Officier de l’ordre de l’Empire britannique en 2003.
Si Anne Fine est principalement connue pour ses livres de jeunesse, ses romans pour adultes connaissent également un franc succès. Pour l’auteure, le public pour qui elle écrit influence grandement sa démarche littéraire. Alors que les jeunes lecteurs, bien que brillants et intelligents, gardent une forme d’innocence et de naïveté à l’égard du monde, les adultes en ont une vision complète et plus objective. Elle peut ainsi se permettre de le dépeindre dans sa réalité la plus crue et décrire les évènements, la société et les relations sociales tels qu’elle les perçoit, et non à travers un prisme édulcoré.

En parallèle de ses romans, Anne Fine s’est également investie dans deux projets qui lui tenaient à cœur et qu’elle a pu mener à bien grâce à l’appui reçu lors de ses deux années en tant que Children’s Laureate : la publication de trois recueils, chacun destiné à une tranche d’âge déterminée, regroupant les poèmes à ne pas manquer ; et la mise en place du concept My Home Library, permettant aux lecteurs et visiteurs de personnaliser leur bibliothèque personnelle.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806230959-RES

Ces analyses du livre "Journal d'un chat assassin" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Journal d'un chat assassin" ont également acheté