Qui a ramené Doruntine ?

Résumé du livre

Qui a ramené Doruntine ?

Auteur : Ismaïl Kadaré

Analyse de : Valérie Fabre

5/5 (5 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Qui a ramené Doruntine ?"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Qui a ramené Doruntine ? d'Ismaïl Kadaré, dont voici un extrait :« Chapitre 1 Le capitaine Stres est réveillé en pleine nuit par son second : la mère Vranaj et sa fille Doruntine, arrivée la nuit précédente dans des circonstances très mystérieuses, sont à l’agonie après un violent choc émotionnel. Doruntine prétend en effet avoir été ramenée de son lointain foyer conjugal par son frère Constantin, dont elle ignorait la mort, advenue trois ans auparavant. Elle ignorait également le décès de ses huit autres frères, qui ont succombé à une attaque de l’armée normande, certains durant les combats, d’autres de l’épidémie de peste dont l’agresseur était porteur. »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Qui a ramené Doruntine ?"

Avec Avril brisé (1980) et Le Pont aux trois arches (1978), Qui a ramené Doruntine ? (1980) s’inspire de la tradition orale albanaise pour livrer une critique implicite de la société totalitaire – la bureaucratie albanaise a d’ailleurs interdit la publication de l’ouvrage. Reprenant les données thématiques essentielles de la légende de Doruntine, que son frère mort aurait ramenée chez elle par respect de la parole donnée, Kadaré superpose à la trame surnaturelle du conte une véritable enquête policière en introduisant le personnage du capitaine Stres, chargé par le pouvoir politique et religieux de résoudre l’énigme. Dans ce récit où ne cessent de s’opposer rationalité et mystère, sur fond de division spirituelle et d’enjeux politiques pour l’avenir, Kadaré révèle toute la subtilité de ses talents de conteur.

Ismaïl Kadaré

Né en 1936, Ismaïl Kadaré, de nationalité albanaise, s’impose comme un romancier de stature internationale dès la publication de son premier roman, Le Général de l’armée morte (1963). Ses responsabilités politiques (il est député de 1970 à 1982) lui permettent de voyager et de faire découvrir l’Albanie, dont les relations diplomatiques avec l’Ouest sont quasiment nulles, aux Occidentaux. Échappant à la voie du réalisme socialiste, Kadaré puise dans le vaste registre de la culture populaire albanaise pour en recycler les légendes, empruntant les voies de l’analogie et de l’allégorie pour construire une œuvre critique vis-à-vis du totalitarisme : victime de la censure dès 1973, il bénéficie de l’asile politique en France en 1990 et ne revient dans son pays qu’après le départ des communistes en 1992. Il partage depuis sa vie entre Paris et Tirana.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806227621-RES

Ces analyses du livre "Qui a ramené Doruntine ?" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Qui a ramené Doruntine ?" ont également acheté