Journal du voleur

Résumé du livre

Journal du voleur

Auteur : Jean Genet

Analyse de : Myriam Hassoun

4.5/5 (2 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Journal du voleur"

Ce document propose un résumé clair et détaillé du Journal du voleur de Jean Genet, dont voici un extrait :« Le narrateur lie érotisme, violence et univers carcéral. Il regrette la fermeture du bagne en Guyane et célèbre la beauté de certains prisonniers. Il affirme avoir volé par nécessité, mais aussi par amour.À Barcelone, Jean rencontre StilitanoLe narrateur commence par décrire certains de ses compagnons et la violence de la vie qu’il a menée. Puis, le récit débute en 1932, à Barcelone : il est l’amant d’un mendiant nommé Salavador et tous deux font partie d’un gang dans le quartier du Barrio Chino. Ils volent, mendient et se prostituent. Un soir, alors que Jean a volé la pèlerine d’un carabinier, il rencontre Stilitano, un Serbe manchot qui a déserté la Légion. On apprend que le narrateur est lui aussi un ancien légionnaire. Jean tombe immédiatement amoureux de Stilitano, qu’il avait déjà vu auparavant au cours d’un meurtre perpétré par Pépé, un gitan ami de Jean.  »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Journal du voleur"

Journal du voleur est paru en 1949 : c’est une œuvre autobiographique dans laquelle Genet raconte les années de misère et de violence qu’il a vécues après avoir déserté la Légion. Il a 35 ans lorsqu’il commence la rédaction de son journal, qui se présente plutôt comme une succession de notes, soulignant des fragments de mémoires décrits avec intensité. Le lecteur passe ainsi du quartier du Barrio Chino à Barcelone aux prisons yougoslaves au gré de la ressouvenance de Jean et des liens mystérieux qu’il établit entre les évènements. Le langage utilisé est celui de la poésie, mais le ton est bien celui de l’introspection et, malgré les rencontres et les amours décrites, c’est pourtant d’une grande solitude qu'il parle. Genet promettait une suite à ses souvenirs mais le tome II n’est jamais paru.

Jean Genet

Jean Genet est né à Paris le 19 décembre 1910. Abandonné par sa mère, il commence dès son adolescence à commettre des vols, en même temps qu'il découvre son homosexualité. Il est envoyé à la colonie pénitentiaire de Mettray, puis il s'engage dans la Légion étrangère, qu’il déserte pour mener une existence de voleur, de mendiant et de prostitué. Il commence à écrire en prison et, en 1942, alors qu'il est enfermé à Fresnes, il publie son premier poème, Le Condamné à mort. Il fait ensuite paraitre des romans autobiographiques, comme Miracle de la rose. Dans les années 1960, il se fait connaitre pour son théâtre : ses pièces Les Bonnes ou Les Paravents sont de grands succès. Il est soutenu par Jean Cocteau et Jean-Paul Sartre. En 1983, il reçoit le Grand Prix national des lettres. Il meurt le 15 avril 1986 d'une chute dans les escaliers.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806225702-RES

Ces analyses du livre "Journal du voleur" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Journal du voleur" ont également acheté