Les âmes fortes

Les âmes fortes : Résumé du livre

6 avis
Description du résumé sur Les âmes fortes (Jean Giono)

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Les Âmes fortes de Jean Giono, dont voici un extrait :« P. 7 à 52 : Le dialogue des commèresLa scène se passe à l’hiver 1949, quelque part dans la Drôme.Le roman débute par un dialogue entre plusieurs voix anonymes qui s’individualisent progressivement. « - Nous venons veiller le corps du pauvre Albert » (p. 7). La scène se passe lors d’une veillée funèbre. Les femmes, dont une certaine Thérèse, rapportent des commérages et des récits de conflits familiaux.  P. 52 à 120 : Le récit de Thérèse « - Vous dormez Thérèse ? » (p. 52) : la question est le déclencheur du récit de Thérèse. »Découvrez la suite dans le document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Les âmes fortes"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Les Âmes fortes de Jean Giono, dont voici un extrait :« P. 7 à 52 : Le dialogue des commèresLa scène se passe à l’hiver 1949, quelque part dans la Drôme.Le roman débute par un dialogue entre plusieurs voix anonymes qui s’individualisent progressivement. « - Nous venons veiller le corps du pauvre Albert » (p. 7). La scène se passe lors d’une veillée funèbre. Les femmes, dont une certaine Thérèse, rapportent des commérages et des récits de conflits familiaux.  P. 52 à 120 : Le récit de Thérèse « - Vous dormez Thérèse ? » (p. 52) : la question est le déclencheur du récit de Thérèse. »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Les âmes fortes"

Giono publie Les âmes fortes en 1950,  roman qui s’inscrit au sein des Chroniques Romanesques.

Le titre du roman n’est pas sans rappeler celui de Gogol, Les âmes mortes, hommage à la peinture de l’âme humaine, grossière et burlesque, que réalise Gogol. Mais il s’agit surtout d’une allusion à Vauvenargues qui offrait une définition des âmes fortes dans ses Maximes et Réflexions morales : « Ce qui constitue pleinement une âme forte, c’est qu’elle est dominée par quelque passion altière et courageuse à laquelle toutes les autres, quoique vives, sont subordonnées. »

Les âmes fortes est le récit rétrospectif de la vie de Thérèse entamé lors d’une veillée funèbre. Il prend peu à peu la forme d’une confession laïque.

Jean Giono

Jean Giono (1895-1970) est un écrivain français autodidacte qui a commencé très tôt à publier des poèmes et des contes dans des journaux. C’est un amoureux de sa Provence natale, qu’il décrit avec enchantement dans son œuvre (Colline, 1929 et Que ma joie demeure, 1935), et un fervent défenseur de la paix (Le Grand Troupeau, 1931), de l’égalité sociale et de la justice (Un de Baumugnes, 1929 et Batailles dans les montagnes, 1937).

Emprisonné pour ses idées pacifistes, accusé injustement de collaboration et incompris par ses détracteurs, Giono sait reconnaitre ses vrais amis. Il se concentre, dans ses œuvres, sur l’étude des caractères et des âmes (Un roi sans divertissement, 1947 ; Les Âmes fortes, 1950 ; Le Moulin de Pologne, 1952).

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806220240-RES

Ces analyses du livre "Les âmes fortes" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Les âmes fortes" ont également acheté