Réparer les vivants

Analyse du livre

Réparer les vivants

Auteur : Maylis de Kerangal

Analyse de : Ludivine Auneau

5/5 (8 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre Réparer les vivants
Structure de cette analyse du livre
  • Introduction (2 pages)

    Maylis de Kerangal, écrivaine française
    Réparer les vivants, le périple d’un cœur

  • Résumé de Réparer les vivants (3 pages)

    Un résumé complet Réparer les vivants

  • Étude des personnages (5 pages)

    Une analyse de Simon Limbres, Marianne Limbres, Sean, Pierre Révol, Thomas Rémige, Marthe Carrare, Virgilio Breva et Claire Méjan.

  • Clés de lecture (5 pages)

    Une nouvelle conception de la mort ; Le cœur : bien plus qu’un organe, un symbole ; Inspiré de la chanson de geste

  • Pistes de réflexion (1 pages)

    Quelques questions pour compléter votre analyse de Réparer les vivants de Maylis de Kerangal

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "Réparer les vivants"

Cette fiche de lecture rédigée par la licenciée en lettres classiques, Ludivine Auneau-Réthoré, offre une analyse détaillée du roman largement récompensé par la presse Réparer les vivants de Maylis de Kerangal.

Le résumé présent dans le document raconte le périple d’un cœur lors d’une transplantation. Une analyse des différents protagonistes permet de se faire une idée des différents acteurs nécessaires à cette opération, ainsi que des émotions ressenties par les parents qui viennent de perdre un être cher, et par la patiente qui recevra ce cœur. Ce livre marque les esprits par les questionnements qu’il soulève au sujet de la vie et de la mort, thème abordé dans deux clés de lecture présentes dans ce livret. D’autre part, un dernier axe de réflexion évoquera les similitudes de l’ouvrage avec la chanson de geste datant du Moyen Âge. Enfin, des questions de réflexions sont soulevées pour approfondir la réflexion sur ce roman renommé.

A propos du livre "Réparer les vivants"

Maylis de Kerangal est une écrivaine française contemporaine qui compte de nombreuses récompenses à son actif. Avant de se consacrer pleinement à l’écriture, elle a fait ses armes dans le monde de l’édition en travaillant chez Gallimard durant plusieurs années et en fondant par la suite les Éditions du Baron perché, spécialisées dans la littérature de jeunesse. Elle publie son premier roman Je marche sous un ciel de traîne en 2000, suivis de plusieurs autres dont Naissance d’un pont, en 2010, qui obtiendra plusieurs prix littéraires donc le prix Médicis et le prix Franz Hessel.

Réparer les vivants retrace le parcours du cœur de Simon, jeune adolescent de 19 ans transporté à l’hôpital en état de mort cérébrale à la suite d’un accident de voiture. Maylis de Kerangal propose au lecteur de suivre plusieurs protagonistes et d’observer l’attitude de chacun vis-à-vis de la question délicate du don d’organes. Ce roman invite le lecteur à une réflexion personnelle sur les thèmes universels du deuil, de la vie et de la mort.

Réparer les vivants, publié en janvier 2014, remporte un succès immédiat auprès des critiques et du public. Le livre est récompensé par pas moins de dix prix littéraires dont le Prix Paris Diderot-Esprits Libres et le Prix Orange du Livre, et remporte même Prix des lecteurs L’Express-BFMTV.

Maylis de Kerangal

Maylis de Kerangal est née à Toulon (France) le 16 juin 1967. Elle passe son enfance en Haute-Normandie, au Havre. Après avoir étudié à Paris l’histoire, la philosophie et l’ethnologie, elle commence à travailler pour Gallimard jeunesse en 1991. En 1998, elle décide de reprendre des études en sciences sociales. C’est en 2000 qu’elle publie son premier roman aux éditions Verticales, intitulé Je marche sous un ciel de traîne. Rencontrant un certain succès, la nouvelle écrivaine poursuit son aventure en publiant La Vie voyageuse (2003), Ni fleurs, ni couronnes (2006) et Dans les rapides (2007).

Parallèlement à cette profession littéraire, elle crée les éditions du Baron Perché, maison spécialisée en littérature de jeunesse, et pour laquelle elle travaille jusqu’en 2008. Cette même année, elle remporte le prix Médicis et Femina pour son roman Corniche Kennedy (2008). Les prix littéraires sur succèdent par la suite, puisqu’elle est à nouveau lauréate de plusieurs d’entre eux en 2010 avec son roman Naissance d’un pont, en 2012 pour Tangente vers l’est, et enfin en 2014 pour son œuvre Réparer les vivants. L’auteure s’est également essayée à la littérature pour jeunesse en publiant un album pour enfant en 2011 avec l’illustratrice Alexandra Pichard.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806268204

ISBN numérique : 9782806268198

Ces analyses du livre "Réparer les vivants" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté cette analyse du livre "Réparer les vivants" ont également acheté