L'Ecole des femmes

Résumé du livre

L'Ecole des femmes

Auteur : Molière

Analyse de : Isabelle Consiglio

5/5 (9 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "L'Ecole des femmes"

Ce document propose un résumé gratuit clair et détaillé de L’Ecole des femmes de Molière dont voici un extrait :

« Arnolphe, vieil homme tyrannique, souhaite épouser la jeune Agnès dont il a pris en charge l’éducation dès le plus jeune âge. Contrainte de mener une vie recluse, celle-ci est d’une naïveté absolue. Le futur époux, qui redoute par-dessus tout de devenir un mari cocu, a développé une stratégie visant à limiter l’enseignement d’Agnès et à l’épouser au plus vite, ce malgré les mises en garde de son ami Chrysalde : « Oui ; mais qui rit d’autrui doit craindre qu’en revanche on rie aussi de lui » (acte I, scène I).

De retour d’un long voyage, Arnolphe rencontre le jeune Horace qui lui avoue son amour pour Agnès. Les deux jeunes gens se sont rencontrés à de nombreuses reprises en l’absence du maitre de maison. Arnolphe est aussi connu en ville sous le nom de Monsieur De La Souche, nom qu’il juge plus noble. Horace ignore donc qu’Arnolphe et Monsieur De La Souche ne font qu’un et lui confie son projet d’enlever Agnès des griffes du vieillard qui la retient prisonnière. »

Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "L'Ecole des femmes"

Comédie en cinq actes et en vers présentée pour la première fois le 26 décembre 1662, L’École des femmes traite de l’histoire d’amour entre Horace et Agnès, jeune fille naïve promise au vieil Arnolphe. En exploitant le thème courant du vieil homme cocu, Molière reflète de manière polémique les considérations de son temps sur le mariage et la place de la femme au sein de la société.

La pièce mêle des éléments classiques de la farce à un contenu de portée satirique, ce qui a choqué le public le plus conservateur de l’époque. Molière répondra aux diverses critiques en écrivant en 1663 La critique de l’École des femmes, comédie reprenant les mêmes thématiques sous forme de dissertation.

Molière

La carrière de Molière (1622-1673), né Jean-Baptiste Poquelin, est marquée par de hautes protections, dont celle de Louis XIV, de grands succès publics et d’âpres controverses – querelle des Précieuses ridicules, de L’École des femmes, du Tartuffe, de Dom Juan –, comme il a peint « d’après nature » les hommes dans toute leur complexité. Auteur, directeur de troupe et comédien, connaissant toutes les ressources qu’offre la comédie pour « corriger les mœurs par le rire », s’inspirant librement de Plaute et de Térence, de la farce, de la comédie espagnole et de la commedia dell’arte, il a tendu un miroir à ses contemporains pour qu’ils reconnaissent leurs travers dans des personnages – l’Avare, le Misanthrope, le Malade imaginaire – devenus des « types » immortels.

Il dresse en effet une véritable étude de la société dans laquelle évoluent bourgeois prétentieux, faux savants pédants, religieux hypocrites, aristocrates dégénérés, serviteurs malicieux et paysans ignorants. Il pousse la critique en profondeur et s’amuse des gestes, des situations et des mots pour garantir un effet comique et « faire rire les honnêtes gens ». « C’est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens » (L’École des femmes)

Les thématiques que Molière aborde dans ses œuvres semblent universelles tant les différentes époques se les approprient et les considèrent comme modernes. Il est l’un des auteurs français les plus étudiés, aussi l’expression « langue de Molière » pour désigner le français est communément acceptée et employée du plus grand nombre.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806218407-RES

Ces analyses du livre "L'Ecole des femmes" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "L'Ecole des femmes" ont également acheté