Les Précieuses ridicules

Commentaire

Les Précieuses ridicules sur Scène 9

Auteur : Molière

Analyse de : Marie-Charlotte Schneider

4.5/5 (9 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre Les Précieuses ridicules
Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Les Précieuses ridicules"

Ce commentaire de texte sur la scène 9 des Précieuses ridicules de Molière (34 pages) est un outil indispensable pour approfondir sa compréhension de l’œuvre. Plébiscitée par les élèves, l'analyse de cette scène permet notamment de comprendre comment Molière offre une satire de la préciosité dans cette courte comédie.

A propos du livre "Les Précieuses ridicules"

Les Précieuses ridicules, comédie en prose en un acte, a été représentée à Paris pour la première fois le 18 novembre 1659. C’est le premier grand succès de la troupe de Molière après les années passées en province. Assez courte, elle était représentée après une tragédie (elle plaisait d’ailleurs bien plus au public que la tragédie en question). Les Précieuses ridicules critique les dérives d’un mouvement intellectuel et mondain, la préciosité, en mettant en scène deux précieuses qui se font berner par des prétendants éconduits et séduire par leurs valets. La pièce est publiée en hâte fin janvier 1660 parce qu’un libraire tentait de l’éditer sans l’accord de l’auteur.

Molière

La carrière de Molière (1622-1673), né Jean-Baptiste Poquelin, est marquée par de hautes protections, dont celle de Louis XIV, de grands succès publics et d’âpres controverses – querelle des Précieuses ridicules, de L’École des femmes, du Tartuffe, de Dom Juan –, comme il a peint « d’après nature » les hommes dans toute leur complexité. Auteur, directeur de troupe et comédien, connaissant toutes les ressources qu’offre la comédie pour « corriger les mœurs par le rire », s’inspirant librement de Plaute et de Térence, de la farce, de la comédie espagnole et de la commedia dell’arte, il a tendu un miroir à ses contemporains pour qu’ils reconnaissent leurs travers dans des personnages – l’Avare, le Misanthrope, le Malade imaginaire – devenus des « types » immortels.

Il dresse en effet une véritable étude de la société dans laquelle évoluent bourgeois prétentieux, faux savants pédants, religieux hypocrites, aristocrates dégénérés, serviteurs malicieux et paysans ignorants. Il pousse la critique en profondeur et s’amuse des gestes, des situations et des mots pour garantir un effet comique et « faire rire les honnêtes gens ». « C’est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens » (L’École des femmes)

Les thématiques que Molière aborde dans ses œuvres semblent universelles tant les différentes époques se les approprient et les considèrent comme modernes. Il est l’un des auteurs français les plus étudiés, aussi l’expression « langue de Molière » pour désigner le français est communément acceptée et employée du plus grand nombre.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806259080

ISBN numérique : 9782806252340

Ces analyses du livre "Les Précieuses ridicules" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Les Précieuses ridicules" ont également acheté