La Dispute

Résumé du livre

La Dispute

Auteur : Pierre de Marivaux

Analyse de : Marie-Hélène Maudoux

4/5 (8 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "La Dispute"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de La Dispute de Marivaux, dont voici un extrait :« Scène 1Suite à une discussion animée la veille avec sa maitresse Hermianne – celle-ci soutenait que, des deux sexes, l’homme était le premier à s’être montré infidèle –, le Prince la convie dans un endroit retiré du monde pour vérifier cette thèse.Scène 2Le Prince explique à Hermianne que son père, de son vivant, avait connu la même « dispute » (du latin « disputare » qui signifie discourir, argumenter) à propos de l’inconstance et que, suite à cela, il avait décidé de recourir à l’expérience pour obtenir les preuves qui manquaient au débat : il isola séparément six enfants (trois de chaque sexe) dans une forêt retirée du monde, de sorte qu’ils ne connaissent chacun que Mesrou et Carise, deux domestiques noirs chargés de leur éducation.Le Prince et Hermianne se rendent alors dans une galerie pour observer et écouter, à leur insu, les jeunes gens qui vont se découvrir mutuellement pour la première fois.Scène 3Carise mène Églé sur des terres inconnues. Celle-ci découvre ce qu’est un ruisseau et, en se penchant, perçoit le reflet de son visage, qu’elle ne cesse plus d’admirer. »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "La Dispute"

La Dispute fut jouée à la Comédie-Française en 1744. Cette comédie en un acte et en prose se distingue des précédentes du répertoire de l’auteur. Elle reçut un accueil si glacial à l’époque qu’elle fut aussitôt retirée de l’affiche après sa première représentation.

Elle entremêle deux pièces disparates du dramaturge traitant de l’inconstance de l’homme : Arlequin poli par l’amour (1720) et La Double Inconstance (1723). La leçon apparemment scandaleuse de La Double Inconstance prônait la liberté individuelle (et donc l’inconstance) au détriment de l’amour, pur et indéfectible dans Arlequin poli par l’amour. Jugés hâtivement amoraux par le passé, les propos des personnages de Marivaux sont aujourd’hui perçus comme étonnamment modernes.

Pierre de Marivaux

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, né en 1688 et mort en 1763, est un écrivain français issu de la petite noblesse. Élevé en province, il étudie le droit à Paris et délaisse ses études quelque temps pour se consacrer à la littérature. Il terminera ses études des années plus tard mais ne pratiquera jamais le métier d’avocat auquel il était destiné. Si son œuvre littéraire est très variée, c’est pourtant le théâtre qui le passionne le plus et auquel il consacrera sa vie.

Sa première œuvre s’intitule Le Père prudent et équitable, ou Crispin l’heureux fourbe et est représentée pour la première fois en 1706. Mais c’est avec des comédies telles qu’Arlequin poli par l’amour (1720), Le Jeu de l’amour et du hasard (1730) ou Les Fausses confidences (1737) qu’il connait le succès. Moraliste, son œuvre se veut une recherche d’un monde vrai, sans faux-semblants, et une étude du sentiment amoureux.

Pour qualifier la subtilité du langage galant de ses personnages séducteurs, on parle de « marivaudage ». Il est aussi l’auteur de deux romans, La Vie de Marianne (1726-1741) et Le Paysan parvenu (1735). Élu à l’Académie française en 1742, Marivaux est un homme d’esprit qui fréquente les salons littéraires.

Il est – avec Molière, Corneille, Musset et Racine – un des auteurs les plus joués à la Comédie-Française.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806219596-RES

Ces analyses du livre "La Dispute" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "La Dispute" ont également acheté