Vanina Vanini

Résumé du livre

Vanina Vanini

Auteur : Stendhal

Analyse de : Dominique Coutant

5/5 (6 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ / mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Vanina Vanini"

Ce document propose un résumé gratuit clair et détaillé de Vanina Vanini de Stendhal, dont voici un extrait :

« Au début du 19e siècle, lors d'un prestigieux bal donné à Rome, la jeune princesse Vanina Vanini est désignée comme la plus belle. Pourtant, au désespoir de son père, elle repousse les plus brillants partis, par mépris vis-à-vis des Romains.Le bal est perturbé par la nouvelle de l'évasion d'un jeune carbonaro du fort Saint-Ange (une prison de Rome) qui a été blessé dans sa fuite. La police le poursuit. Vanina confie alors à son cavalier, le prince Livio Savelli, fou d'elle, que seul un homme comme ce carbonaro pourrait lui plaire : « celui-là a fait quelque chose de plus que de se donner la peine de naître. » (p. 20)

Vanina s'aperçoit le lendemain que son père, en cachette, apporte des provisions dans une pièce d'ordinaire condamnée, au dernier étage du palais qu'ils habitent. Elle s'en procure la clef et y découvre sur un lit une jeune femme blonde grièvement blessée qui dit s’appeler Clémentine. »

Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Vanina Vanini"

La nouvelle Vanina Vanini parait en 1829 dans « La revue de Paris ». Elle est intégrée ensuite dans le recueil Chroniques italiennes, publié après la mort de l'auteur. Le récit relate l'histoire mouvementée de la jeune princesse romaine Vanina, promise à un riche aristocrate. Tombée follement amoureuse du révolutionnaire Pietro Missirili, membre des carbonari emprisonné puis condamné à mort, elle brave tous les dangers pour protéger son amant. Mais le jeune homme, également très épris de Vanina, finit après maintes hésitations par la rejeter au profit de son activité patriote. Elle se résout alors à épouser le prince que son père lui a destiné.

La sympathie de Stendhal pour le mouvement carbonariste, qui prône l'unification de l'Italie et des idées anticléricales et libérales, transparait fortement dans le récit.

Stendhal

Henri Beyle, que la postérité retient sous le pseudonyme Stendhal, nait à Grenoble en 1783 dans une famille bourgeoise. De son enfance, il rapporte ne garder que de mauvais souvenirs. À Paris, sous le Directoire, les débats d’idées le passionnent et aiguisent son esprit critique. Rejoignant l’armée de Bonaparte, il découvre l’Italie et l’Allemagne grâce aux campagnes militaires. Après la chute de Napoléon (1815), il s’installe Milan, ville qu’il considère comme sa véritable patrie, et s’essaie à la critique d’art. Il y compose des ouvrages touristiques qu’il signe de son pseudonyme (Rome, Naples et Florence, 1817).

Après un retour forcé à Paris, il quitte à nouveau la France dès 1830 pour rejoindre Trieste, puis à Civitavecchia. Il y complète ses romans majeurs (Le Rouge et le Noir, La Chartreuse de Parme) et une autobiographie (Vie d’Henry Brulard). Une crise d’apoplexie le terrasse en mars 1841 à Paris. Il meurt l’année suivante, laissant nombre de manuscrits inachevés.

Doté d’une sensibilité romantique, relativement éloignée de celles de Chateaubriand ou de Lamartine, il développe dans ses romans les thématiques de l’amour, de la gloire et de la générosité. Ses personnages, tels des épicuriens passionnés, font quant à eux preuve d’un certain individualisme dans leur quête du bonheur. Le style de Stendhal est incisif et épuré, révélant ses jugements de valeur.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806227744-RES

Ces analyses du livre "Vanina Vanini" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Vanina Vanini" ont également acheté