Macbeth : Commentaire sur La scène 5 de l'acte I

6 avis
Description du commentaire sur Macbeth (William Shakespeare)

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie de la scène 5 de l’acte I de Macbeth de William Shakespeare. Vous y trouverez le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette œuvre marquée du sceau de la fatalité.

Des sorcières ont prédit à Macbeth, général victorieux, qu’il deviendrait Sieur de Glamis, de Cawdor et roi. Il nourrit alors des rêves de pouvoir et envisage d’assassiner le roi Duncan pour prendre sa place sur le trône et réaliser la prophétie, mais sa volonté vacille et il hésite. Duncan va passer la nuit dans le château de Macbeth, l’occasion de mener à bien ses desseins. Macbeth a informé sa femme par une lettre de ce qui lui est arrivé et la retrouve au château. Habitée par son ambition de pouvoir, elle le pousse au régicide.

Après une mise en contexte dans laquelle on situe l’extrait dans le reste de l’œuvre, le commentaire composé s’intéresse au personnage de Lady Macbeth. Dans la scène étudiée, on découvre, entre autres, son côté manipulateur, violent, ainsi que son insensibilité. Le pouvoir du langage et les artifices rhétoriques dont use Lady Macbeth pour influencer son mari sont ensuite commentés.

Voir plus
Structure de ce commentaire du livre
  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage de l'acte I, scène 5 de Macbeth reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait

  • Commentaire (2 pages)

    Le texte étudié à la lumière du thème du pouvoir du langage et de la figure de Lady Macbeth

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Macbeth"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie de la scène 5 de l’acte I de Macbeth de William Shakespeare. Vous y trouverez le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette œuvre marquée du sceau de la fatalité.

Des sorcières ont prédit à Macbeth, général victorieux, qu’il deviendrait Sieur de Glamis, de Cawdor et roi. Il nourrit alors des rêves de pouvoir et envisage d’assassiner le roi Duncan pour prendre sa place sur le trône et réaliser la prophétie, mais sa volonté vacille et il hésite. Duncan va passer la nuit dans le château de Macbeth, l’occasion de mener à bien ses desseins. Macbeth a informé sa femme par une lettre de ce qui lui est arrivé et la retrouve au château. Habitée par son ambition de pouvoir, elle le pousse au régicide.

Après une mise en contexte dans laquelle on situe l’extrait dans le reste de l’œuvre, le commentaire composé s’intéresse au personnage de Lady Macbeth. Dans la scène étudiée, on découvre, entre autres, son côté manipulateur, violent, ainsi que son insensibilité. Le pouvoir du langage et les artifices rhétoriques dont use Lady Macbeth pour influencer son mari sont ensuite commentés.

A propos du livre "Macbeth"

Macbeth est une des grandes tragédies de William Shakespeare et raconte comment le personnage éponyme, influencé par sa femme et la prophétie de trois sorcières, assassine le roi pour prendre sa place. Jouée pour la première fois en 1606, elle n’est publiée qu’en 1623. C’est de cette version que nous disposons, mais elle serait lacunaire et différente de l’originale. La pièce, inspirée de sources historiques, pose la question du pouvoir en mettant en scène  le destin tragique d’un homme et d’une femme qui sombrent dans la folie.

William Shakespeare

Poète et dramaturge, figure éminente de la littérature anglo-saxonne et en particulier du théâtre élisabéthain (du nom de la reine Elisabeth 1re, 1588-1603), William Shakespeare est né en 1564 à Stratford-upon-Avon.

Des doutes ont parfois plané sur son existence historique, qui semble désormais avérée même si certaines périodes de sa vie restent méconnues. Il a écrit 37 pièces – ce qui n’est en réalité pas grand-chose en regard à la production de certains de ses contemporains –, que l’on classe généralement en quatre catégories : les pièces historiques comme Richard III (1591-1592), les comédies dont Le Songe d’une nuit d’été (1600), les grandes tragédies telles Hamlet (1603) et enfin les dernières pièces parmi lesquelles on compte La Tempête (1611). Dans les années 1600, la troupe de cet acteur et écrivain, considérée comme une des meilleures de Londres, devient résidente du Théâtre du Globe. William Shakespeare meurt en 1616.

Parmi ses qualités de dramaturge unanimement saluées, sa capacité à mettre en scène les différentes facettes de la nature humaine ainsi que sa maitrise du langage lui valent tous les honneurs. Tout comme l’expression française « la langue de Molière » sacre le père du Malade imaginaire, la langue anglaise est communément désignée par ces mots : « la langue de Shakespeare », tant le talent et la renommée de ce dernier marquèrent les esprits. Traduit dans de nombreuses langues, sa pièce Le Roi Lear inspirera notamment l’œuvre de Balzac (Le Père Goriot).

Informations techniques

ISBN papier : 9782806236364

ISBN numérique : 9782806230140

Ces analyses du livre "Macbeth" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Macbeth" ont également acheté