Pierre Boulle

Pierre Boulle

Pierre Boulle est un auteur français né en 1912 à Avignon (France). Ingénieur de formation, il ne semblait pas destiné à la littérature. À la mort de son père, cet auteur en devenir part travailler dans une plantation d’hévéas en Malaisie. Durant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), motivé par le mouvement gaulliste, il décide de rejoindre les Forces françaises libres. En 1941, muni d’un faux passeport anglais, il part pour Singapour où il a pour mission de fomenter des révoltes à l’encontre des Japonais, ennemi des Alliés. En 1942, il est capturé par des militaires français pétainistes et lors de son procès à la cour martiale d’Hanoï, il avoue son identité. Déclaré coupable de trahison, la nationalité française lui est retirée et Pierre Boulle se retrouve condamné aux travaux forcés à perpétuité. En 1944, il parvient à s’évader et rejoint les services spéciaux britanniques jusqu’à la fin de la guerre. Peu après, il regagne Paris où il sera plusieurs fois médaillé par le général de Gaulle. 

Mais après toutes ces aventures, le traintrain quotidien de la ville l’ennuie. Il décide alors de vendre tous ces biens pour s’installer à l’hôtel Lutèce dans le Quartier Latin (Paris). Là, il se consacre à l’écriture sans la moindre expérience. Son premier roman William Conrad, une histoire d’espionnage, est publié en 1950 et accueillis succès. Publiant au rythme d’un livre par an, c’est grâce à son roman d’aventures d’inspiration autobiographique, Le Pont de la rivière Kwaï (1952), et à La Planète des singes (1963), un roman de science-fiction, que Pierre Boulle acquiert une renommée internationale.
Avec une œuvre composée d’environ 24 romans, sept recueils de nouvelles, trois essais et une pièce de théâtre, l’écrivain décède en janvier 1994, à l’âge de 81 ans, à Paris.

Nos analyses des livres de Pierre Boulle